Baromètre Energies : les énergies alternatives avancent lentement dans les parcs au 3e trimestre 2017

(Paris, le 23 octobre 2017)

Quels sont les choix opérés par les gestionnaires de flotte en matière d’énergies ?

Pour répondre à cette question, l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise réalise chaque trimestre une analyse des immatriculations sous l’angle de la répartition par énergies.

Pour élargir les perspectives, l’OVE propose également de suivre l’évolution du marché national global, qui prend en compte toutes les immatriculations réalisées en France sur la même période, tant en VP qu'en VUL. 

 

Ce qu’il faut retenir sur le marché des entreprises

• C’est le statu quo sur le front des énergies thermiques au troisième trimestre 2017 sur le marché du véhicule d’entreprise. L’essence affiche une part de marché de 11,20 % au troisième trimestre 2017 : soit 0,43 point de plus qu’au troisième trimestre 2016, mais 0,1 point de moins qu’au second trimestre 2017. 

Le diesel, traditionnellement très demandé par les gestionnaires de parcs d’entreprise, conserve sa position dominante avec 85 % de part de marché, soit 0,1 point de moins qu’au second trimestre 2017. Son érosion se poursuit par rapport à la même période de 2016, avec un recul de 1,08 point.

• La conjoncture s’améliore pour l’hybride, qui reprend des couleurs en entreprise. Sa part de marché atteint 2,3 % au troisième trimestre 2017, soit 0,4 point de plus qu’au troisième trimestre 2016 et 0,2 point par rapport au second trimestre 2017.

L’électrique, de son côté, poursuit lentement sa progression en entreprise. Sa part de marché s’établit à 1,4 %, soit 0,24 point de mieux sur le troisième trimestre 2016 et 0,1 point de plus par rapport au second trimestre 2017.

 

Ce qu’il faut retenir sur le marché national

• Le constat qui vient d’être fait sur le marché entreprise vaut aussi pour le marché automobile national au troisième trimestre 2017. L’essence fait du sur-place par rapport au second trimestre 2017, abandonnant 0,14 point. Mais cette énergie gagne 3 points par rapport à la même période de 2016, avec au total une part de marché de 39,63 %.

• Quant au diesel, après avoir fait l’objet pendant plusieurs mois de la désaffection des ménages, il stabilise sa part de marché. Certes il perd 3,89 points par rapport au troisième trimestre 2016, mais sa part de marché de 56 %, à la fin du troisième trimestre 2017, est quasiment équivalente à celle du second trimestre (56,07 %).

• Ce sont les énergies alternatives qui profitent d’une forme d’embellie. L’hybride gagne 0,78 point par rapport au troisième trimestre 2016, à 3,07 % de part de marché. Cette motorisation progresse également de 0,16 point par rapport au second trimestre 2017.

• La progression est plus lente sur le front de l’électrique. Cette énergie a gagné 0,1 point de part de marché par rapport à la même période de 2016 et 0,03 point par rapport au second trimestre 2017. A la fin du troisième trimestre 2017, la part de marché des véhicules électriques s’établit à 1,21 % en France.

 

> Archives du Baromètre énergies