Le SUV électrifié a le vent en poupe

(Paris, le 8 octobre 2018)

Théoriquement, l’industrie automobile devrait poursuivre ses efforts sur l’allègement des véhicules et réduire leur taille pour se conformer aux exigences de Bruxelles en matière de CO2. Oui, mais voilà… Les clients n’en pincent que pour le SUV, qui se décline sur tous les segments de marché. Ils craquent pour le look de baroudeur et le confort (position haute de conduite, habitabilité) que procurent ces faux 4X4. Et comme ces véhicules sont plus lourds, se vendent avec des motorisations essence (sur fond de déclin du Diesel), cela a bien sûr un impact sur les émissions de CO2 qui repartent à la hausse.

Afin d’éviter cette spirale infernale, la seule réponse est celle de l’électrification. Le groupe PSA a opté pour celle de l’hybride rechargeable. Sur le Mondial, il présente pas moins de quatre modèles adoptant cette technologie. Il s’agit de la DS7 Crossback e-Tense 4X4, des Peugeot 3008 et 5008 plug in et de la C5 Aircross Hybrid. Le constructeur français a fait le choix d’abandonner l’hybride Diesel et de combiner un moteur à essence avec des composants électriques. Un pari sur l’avenir. Ce n’est pas le seul. BMW présente également le X5 hybride rechargeable (X5 xDrive45e). Malgré ses 394 ch, et son moteur 6 cylindres, ce SUV ne rejette que 49 g de CO2 et n’est pas assujetti au malus. Il peut rouler pendant 80 km en mode électrique.

Sur le salon de la porte de Versailles, on peut voir cette année trois SUV 100 % électriques. Le premier est le Jaguar I-Pace, déjà commercialisé. Ce modèle développe une puissance totale de 400 ch et accélère de 0 à 100 km/h en 4,8 s. La batterie de 90 kWh procure une autonomie de 480 km selon le cycle WLTP. De plus, elle peut se recharger sur une borne rapide jusqu’à 100 kW. Parmi les nouveautés,  on peut citer l’e-tron chez Audi. L'objectif est bien évidemment de concurrencer Tesla avec un véhicule à long rayon d'action (400 km selon le cycle WLTP) et à recharge rapide. C’est le premier modèle de série à pouvoir être chargé dans des stations de recharge rapide en courant continu (DC), jusqu’à 150 kW. Cela signifie qu'il peut refaire le plein en 30 mn avec les stations du réseau Ionity. Prévu pour cinq personnes, et offrant un coffre de 660 litres, l'e-tron sera un SUV sportif. Avec ses deux moteurs électriques développant jusqu’à 300 kW (avec un couple de 664 Nm), Audi promet une accélération de 0 à 100 km/h en 5,7 secondes seulement. Sa vitesse maximale est fixée à 200 km/h.

Son pendant chez Mercedes est l’EQC, qui inaugure la nouvelle famille EQ de modèles zéro émission. Mercedes s’est contenté d’électrifier la plate-forme thermique du GLC pour développer ce véhicule qui est très performant avec une puissance de 300 kW (408 ch) et un couple de 765 Nm. Par contre, l’autonomie est assez décevante avec 450 km selon le cycle NEDC. Un peu juste pour concurrencer Tesla. La firme à l’étoile compense avec une qualité de finition supérieure, avec notamment un grand écran inspiré par celui de la Classe A. 

Le SUV se combine aussi avec l’hydrogène. C’est le cas de Hyundai qui a choisi cette silhouette pour le Nexo, qui est présenté pour la première fois en France. L’autonomie revendiquée est de plus de 650 km selon le cycle WLTP. Ce modèle se distingue par une technologie embarquée de premier plan, tant sur le plan de la chaîne de traction (la plus aboutie du moment selon les experts) que sur celui des aides à la conduite.