Les constructeurs français font toujours la course en tête dans les flottes d'entreprise

(Paris, le 20 mai 2016)

Les flottes d’entreprise représentent un marché colossal pour les constructeurs. En 2015, quelque 1,269 million de véhicules ont été immatriculés sur ce marché sur un total (entreprises et particuliers) de 2,295 millions d'immatriculations. Soit plus d’un véhicule sur deux (55,3 %) vendus aux entreprises sur l’ensemble de l’année dernière.

Les flottes d’entreprise représentent aussi un marché très disputé, au sein duquel les constructeurs redoublent d’efforts pour se distinguer. Il faut dire que les responsables de parc ont une connaissance de plus en plus affinée du marché automobile, et maîtrisent de mieux en mieux les notions de coût d’usage. Ils sont aussi de plus en plus exigeants, recherchant des véhicules fiables, économiques et bien équipés, pour satisfaire aux besoins des conducteurs parcourant parfois de longues distances (le kilométrage moyen en entreprise ressort à 30 000 par an).

Pour connaître les marques plébiscitées par les gestionnaires de parc, l’Observatoire du véhicule d’entreprise a donc analysé les statistiques des immatriculations sur le segment des véhicules particuliers et utilitaires de moins de 3,5 tonnes.

 

Part de marché des constructeurs dans les immatriculations « entreprise »

(VP+VU, de janvier à avril 2016)

 

Au palmarès des marques préférées des entreprises, les groupes français restent aux avant-postes. A la première place, PSA représente à lui seul 33 % du marché sur les quatre premiers mois de l’année. En tête des ventes, trois modèles emblématiques : la Peugeot 308 diesel, la Peugeot 208 diesel et la Citroën Berlingo diesel. Le lion et le chevron sont suivis de près par l’alliance Renault-Nissan qui totalise 32% des immatriculations aux entreprises. Les meilleures ventes sont enregistrées par la Clio, le Kangoo, et le Trafic (tous trois en version diesel).

Historiquement implantés en France, les constructeurs nationaux ont donc une longueur d’avance sur leurs concurrents étrangers. Les marques françaises disposent en effet d’un réseau de garages et de concessions relativement dense, cultivent la notion de proximité avec leurs clients, et s’attachent à conforter le « capital confiance » acquis auprès de sa clientèle professionnelle. Au fil des années, ils ont d’ailleurs investi dans des réseaux spécifiquement dédiés aux entreprises, avec des vendeurs spécialement formés, des espaces d’exposition de véhicules utilitaires…  

Mais cette position dominante des marques françaises est fragile : le groupe PSA et l'alliance Renault-Nissan représentaient à eux deux 65 % des immatriculations à fin 2015. Ils perdent donc 1 point sur les quatre premiers mois de l’année 2016 (à 64 % des immatriculations). Il est vrai que la concurrence s’est, elle aussi, organisée pour répondre à la demande des entreprises. Même les marques plus confidentielles sur le marché français affichent désormais leurs ambitions sur ce segment.

Au final, outre les constructeurs français, le groupe VAG occupe la troisième place du classement avec 10% des immatriculations aux entreprises. Ses trois meilleures ventes sont la Golf, la Passat et le Touran (motorisations diesel).

BWM, Fiat, Ford et Mercedes font jeu égal à 4% des immatriculations chacun.

 

Top 3 des véhicules les plus immatriculés au sein des groupes PSA, Renault-Nissan et VAG

(VP + VU, au 1er trimestre 2016)