L'Espace autonome entre en action

 

(Paris, le 15 avril 2016)

Après le prototype Next Two, basé sur une ZOE et présenté en 2014, Renault vient de dévoiler à Amsterdam trois démonstrateurs sur la base du dernier Espace. Ces véhicules autonomes ont déjà à leur actif plusieurs centaines d'heures de roulage sur roue ouverte en Europe.

Ces véhicules préfigurent ce que la marque au losange proposera avec son allié Nissan. Le constructeur français introduira d'ici à 2020 des véhicules équipés de fonctions de conduite autonome « single-lane control » sur autoroute, pour devenir après 2020 et en toute sécurité, le premier constructeur généraliste à offrir une technologie « eyes-off/hands off » sur des voitures grand public et à des prix abordables. Cette technologie doit rendre la route plus sûre, plus agréable et doit permettre d’optimiser le temps des conducteurs.

Par ailleurs, rappelons que Renault est le pilote du plan Véhicule Autonome "Nouvelle France Industrielle". A ce titre, en collaboration avec ses partenaires, les régulateurs et les autres constructeurs, il joue un rôle actif pour l'évolution des réglementations routières actuelles afin d'encourager le déploiement du véhicule autonome et la compétitivité des constructeurs européens dans cette nouvelle technologie.

Mais, le groupe PSA n’est pas en reste. Il rappelle que 4 véhicules laboratoires opérationnels sont déjà en test sur routes ouvertes depuis juillet 2015. Ils ont totalisé plus de 20 000 km en Europe. PSA a un calendrier similaire, par rapport à Renault-Nissan. A partir de 2020, il introduira lui aussi des fonctions de conduite autonome, Level 2 « Hands Off » puis Level 3 « Eyes Off », qui permettront au conducteur de déléguer entièrement la conduite au véhicule.