Une nouvelle Clio un peu plus high tech

(Paris, le 13 juin 2016)

Quatre ans après sa sortie, le modèle best-seller de Renault s’offre un restylage et bénéficie de quelques améliorations. Une bonne nouvelle pour les entreprises, sachant que la Clio Diesel est aujourd'hui la voiture la plus immatriculée sur le segment inférieur (12 118 immatriculations VP diesel à fin mai). 

La nouvelle Clio gagne au passage une nouvelle calandre et des feux à LED Pure Vision, comme la DS3. Mais, c’est surtout à l’intérieur que se situent les principaux changements. Ainsi, ce modèle reprend des éléments du haut de la gamme Renault, au niveau des selleries et de la planche de bord. 

La montée en gamme se traduit aussi par l’offre en matière de multimédia. La Clio propose trois systèmes connectés avec en entrée de gamme le système R&Go, le Media Nav Evolution, et le Renault R-Link Evolution (avec la radio DAB et la cartographie Europe pour la navigation). Pour la première fois sur un de ses modèles du segment B, Renault offre en option la qualité du son premium Bose Sound System pour une expérience acoustique haut de gamme (pack Techno à 1490 € avec le R-Link Evolution).

Sous le capot, le marque au losange a prévu 11 propositions boîte/moteur. On note la présence du Diesel 1.5 Energy dCi 110, associé à une boîte manuelle à 6 vitesses. Avec la même boîte, le moteur essence Energy TCe 120 vient renforcer l’offre. La boîte à double embrayage EDC est disponible sur les versions Business, Intens et Initiale Paris, en combinaison avec l’essence et le diesel.

A noter que l’automatisation fait son apparition, avec le système « Easy Park Assist », qui permet au conducteur de déléguer au véhicule la réalisation d’une manœuvre de parking. Mais, la Clio souffre d’un défaut majeur : elle n’intègre pas les aides à la conduite (ADAS) qui constituent pourtant la norme en 2016.