Les pastilles Crit'Air s'imposent peu à peu dans les villes

(Mis à jour le 2 mars 2018)

Baptisé « Certificat sur la qualité de l’air » (Crit’air), le système de pastilles de couleurs différentes qui permet aux véhicules de circuler dans les villes en cas de pollution, prend de l’ampleur en France. Entré en vigueur depuis le 16 Janvier 2017 à Paris, il est adopté par de plus en plus de communes pour réguler la circulation automobile sur leur territoire et réduire ainsi les pollutions atmosphériques liées aux transports.

Le principe repose sur une vignette à coller sur le pare-brise, qui indique la classe environnementale des véhicules en fonction de la norme antipollution qu’ils respectent. Pour se procurer l’autocollant, les démarches sont à effectuer sur le site du Ministère de la Transition écologique ou sur le site internet officiel : certificat-air.gouv.fr. Le sésame coûte 3,62 € depuis le 1ermars, contre 4,18€ auparavant. 

Il se décline sous la forme de six pastilles de couleurs différentes, qui doivent permettre aux véhicules de circuler dans les villes en cas de pics de pollution : 

• La pastille verte Crit'Air est réservée aux véhicules à zéro émission moteur : 100 % électrique et hydrogène. 

• La pastille de couleur violette (Crit'Air 1) est réservée aux véhicules essence ou "autres" (hybride) commercialisés depuis le 1er janvier 2011 et répondant aux normes Euro 5 et Euro 6. Tous les véhicules diesel en sont donc exclus, même les plus récents.

• La pastille de couleur jaune dite (Crit'Air 2) regroupe les véhicules essence ou "autres" de norme Euro 4 (de 2006 à 2010) et les diesel Euro 5 et 6 lancés à partir du 1er janvier 2011. 

• La pastille de couleur orange (Crit'Air 3) est réservée aux véhicules essence ou "autres" aux normes Euro 2 et 3, c’est-à-dire ceux lancés entre 1997 et 2005, et les diesel aux normes Euro 4 (de 2006 à 2010). 

• La pastille de couleur marron (Crit'Air 4) regroupe les voitures diesel lancées entre 2001 et 2005 et répondant aux normes Euro3.

• La pastille de couleur grise (Crit'Air 5) correspond aux véhicules diesel lancés entre 1997 et 2000 (normes Euro 2). 

Tout contrevenant risquera une amende de 68 €, ramenée à 45 € si elle est payée immédiatement, et 135 € pour les camions.


Les restrictions de circulation sont de natures différentes selon que l’on se trouve dans une zone de protection de l’air (ZPA) ou une zone de circulation restreinte (ZCR).

  • Les zones de protection de lair (ZPA) 

Entre Juin et Novembre 2017, plusieurs grandes métropoles ont décidé de créer leur propres zones de restrictions temporaires, dites Zone de Protection de l’Air (ZPA), en cas de pics de pollution. Les principaux départements ayant opté pour cette mesure incluent notamment le Grand Lyon, la Vendée, le Loiret, la Savoie et Haute-Savoie, les Bouches-du-Rhône, l’Eure-et-Loir, le Maine-et-Loire, l’Hérault, les Pyrénées-Atlantiques, ou encore la Drôme. C’est en moyenne après deux ou trois jours de pic pollution que les véhicules de classe Crit’Air 4 et 5 peuvent être totalement interdits sur décision du préfet. Si la situation se dégrade au-delà de quatre jours, certaines villes vont jusqu’à bannir les Crit’Air 3, comme c’est le cas pour Lyon et Villeurbanne

  • Les zones de circulation restreinte (ZCR) 

- Paris : Dès Juillet 2016, Paris est devenue la première ZCR (restriction permanente) recouvrant toute la surface de Paris intramuros.  Les véhicules de Classe 5 sont interdits à la circulation du lundi au vendredi de 8h à 20h. Depuis Janvier 2017, à partir du 6ème jour de pic de pollution, la mesure est étendue au Grand Paris, ainsi qu’aux véhicules munis d’un certificat Crit’Air 4 et 5.  

​- Grenoble : Depuis Janvier 2017, la ZCR comprend le centre-ville de Grenoble. Mais depuis Septembre 2016, une ZPA s’étend au Grand Grenoble et englobe 49 communes du territoire métropolitain et leur zone périurbaine. À partir du 5ème jour d’un pic de pollution, les véhicules non classés dans le système Crit’Air ne peuvent pas circuler. Dès le 7ème jour, les véhicules Crit’Air 4 et 5 sont aussi interdits. 

​- Lille et Strasbourg : Les contours des ZCR de Lille et Strasbourg sont encore en concertation mais seront sans doute concentrés autour de leur centre-ville dès Septembre 2018. Pour le Grand Lille (Lille et 11 communes de la métropole) à partir du 2ème jour de pic de pollution, les véhicules de classe Crit’Air 4 et 5 pourront être totalement interdits à la circulation en fonction de l’intensité et de la durée du pic de pollution. Pour le Grand Strasbourg (Strasbourg et 33 communes de l’eurométropole), c’est à partir du 3ème jour de pic de pollution que la circulation différenciée entrera en vigueur et que sont interdits les véhicules des classes Crit’Air 4 et 5.